• Katia Garcié

En finir avec les migraines, céphalées, maux de tête


Le but de cet article n'est pas de poser un diagnostic sur le type de mal de tête que vous ressentez. Quel que soit le type de mal de tête que vous ressentez, il est primordial de consulter, en tout premier lieu, votre médecin qui est le plus à même de vous prendre en charge médicalement en fonction de votre type de mal de tête.


Néanmoins, cet article va vous éclairer sur les différents type de maux de tête existants.

Il vous permettra également de comprendre comment, avec la sophrologie, vous pourrez, peut-être agir sur l'intensité de la douleur ressentie et/ou la fréquence des maux de tête.


Savoir distinguer

les différentes céphalées


On distingue les céphalées primaires et les secondaires.


Les céphalées primaires n'ont pas d'autres causes qu'elles-mêmes. On y retrouve les migraines, les céphalées de tension, la plupart des névralgies et algies sont des céphalées primaires.


Les tumeurs, les traumatismes, l'abus de médicaments antidouleurs donnent des céphalées secondaires.


La migraine qui est la plus connue des céphalées, est liée à un problème de circulation dans les vaisseaux des méninges et du cerveau. Elle est souvent héréditaire. Elle n'est pas la plus fréquente chez l'adulte. Elle est plus fréquente et plus méconnu chez l'enfant.

Le mal de tête ne touche, le plus souvent, que la moitié de la tête droite ou gauche.


La céphalée de tension est un mal de tête particulièrement fréquent dans nos civilisations stressées. Le stress et la tension des muscles de la nuque en sont la cause. Le mal de tête est global, en casque.

Une autre cause de ces céphalées de tension est l'abus de médicaments antidouleurs.

Il est donc important de toujours vérifier auprès de votre médecin si vous ne consommez pas trop de ces antidouleurs.


Les algies vasculaires donnent des douleurs du visage brusques.


Les névralgies faciales donnent des douleurs en "éclair" très violentes sur différentes zones du visage, depuis l’œil jusqu'aux dents.


Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), presque 70 % des hommes et 80 % des femmes souffrent de maux de tête de manière au moins occasionnelle mais répétée.

C'est énorme et ce chiffre est peut-être sous estimé.


Il est donc important de pouvoir, en plus du suivi médical de votre médecin, mettre en place une méthode qui vous permette de devenir plus autonome pour apprendre à mieux gérer les douleurs liées à toutes ces céphalées.


La sophrologie pour agir

sur l'intensité et la fréquence de la douleur


La sophrologie est une pédagogie de "l'ici et maintenant".

Elle nécessite une participation active de la personne qui cherche à résoudre ses problèmes grâce à elle.


Les techniques sophrologiques ont en particulier pour but de nous resituer dans notre corps. Le seul lieu où habiter pour exister est ce corps-là, ressenti positivement et sans douleur. Le seul temps pour exister est maintenant. Seul le présent existe vraiment. Ce n'est que par lui que nous pouvons apprendre à "fabriquer" une existence sereine, joyeuse, nous permettant de mettre entre parenthèses la souffrance et la douleur.


Mettre le négatif à distance :


Avec les exercices de sophrologie vous allez apprendre à créer une séparation entre votre conscience qui doit rester nette et pure et les contenus négatifs qui peuvent la polluer : les soucis, les préoccupations, les ruminations et bien sûr la douleur physique.

Les exercices viseront à passer de "j'ai mal à la tête" à "j'observe que j'ai mal à la tête".

Cette mise entre parenthèses est à même d'empêcher que celui ou celle qui souffre soit en permanence au cœur de sa souffrance, avec ce sentiment désespérant d'éternité de la souffrance et de ne pas en sortir.


Bien entendu, après s'être débarrassé du négatif, il s'agit de se remplir de sensations positives. La sophrologie de par certaines de ces méthodes, permet d'installer cette présence du bonheur vital comme réalité vécue dans le corps.


Pour un migraineux, ressentir ne serait-ce qu'un instant un profond bien-être en soi est quelque chose qui se grave dans la mémoire du corps et qui permet, au fur et à mesure de la pratique, d'éloigner la douleur de sa vie.


Deux techniques de sophrologie

à expérimenter :


La sophrologie est une méthode complète qui nécessite le suivi d'un sophrologue compétent. Les deux exercices suivants permettent de se faire une idée en expérimentant des sensations. Vous pourrez alors trouver le besoin et le désir d'aller plus loin.


< 1er exercice : chasser le négatif et retrouver l'harmonie :


Cet exercice se pratiquera en position assise et confortablement installé.

Idéalement, les yeux fermés, le corps bien relâché.

Vous commencez par prendre bien conscience de votre respiration, calme et tranquille.

Portez votre attention sur la forme de votre front, votre crâne, et de tous les éléments de votre visage : les sourcils, les yeux, le nez, les joues, la bouche, le menton, la mâchoire.

Portez votre attention sur votre cou, votre nuque.


Restez quelques instants dans la pleine conscience de la forme de toute votre tête et de la nuque. Vous posez une main sur le front et l'autre sur la nuque.

Vous allez répéter plusieurs fois un exercice respiratoire en quatre phases.

Faites le d'abord en 3 phases : inspiration, rétention (vous gardez l'air), expiration puis, retour à une respiration normale. Accordez un temps plus long à la phase d'expiration.


Puis en continuant à ce rythme, vous placerez dans la phase de rétention d'air, une tension mentale comme si votre tête et votre nuque se raidissaient, se tendaient, se rétrécissaient.

Au moment d'expirer l'air, tout au contraire, votre tête, votre nuque et votre cou se relâchent et grandissent, s'élargissent après s'être rétrécis.

Au moment de la rétention d'air, vous pourrez placer une concentration mentale sur votre mal de tête, ce qui le provoque, ce qui en découle, les désagréments et les problèmes qu'il vous pose ?

A chaque expiration, au contraire, vous chassez toutes ces images mentales et ces sensations négatives et vous les évacuez à grande distance de vous.

Vous répétez cet exercice quatre ou cinq fois en pleine conscience.


Ressentez le bien être de ce "nettoyage" quelques instants...


Puis, vous partez à la conquête de l'harmonie de votre tête.

Vous cessez le rythme de respiration à quatre temps et vous reprenez une respiration libre, normale.

A chacune de vos inspirations, vous laissez le mot "harmonie" se répandre mentalement dans toute votre tête, comme si chacune de vos cellules était heureuse de l'entendre haut et fort.

A chacune de vos expirations, le mot "vitale" se répand de la même manière.

Vous reproduisez et vivez une dizaine de fois cette respiration d'harmonie vitale et ressentez profondément cette harmonie dans toute votre tête et votre corps.


< 2ème exercice : la visualisation d'un futur sans mal de tête :


Le début de l'exercice est identique au premier : respiration calme, et prise de conscience de la forme de la tête et du cou.


Vous allez maintenant vous projeter mentalement dans un mois (si vous en êtes au 1er du mois de janvier, vous vous projetez le 1er février), à la même heure. Que ferez vous alors à ce moment là ? Repos, travail ? Comment vous sentirez-vous ?


Vous vivez cette journée future de manière positive dans une sensation de parfait bien-être dans votre corps et votre tête. Vous n'aurez pas de mal de tête ce jour là.

Vous serez guéris, toutes les sensations venant de votre tête seront agréables. Vous vivez cela intensément, en veillant à surtout ressentir cela dans votre corps.

Vous vivez cette futurisation de "guérison" durant environ 5 minutes en vivant cette journée en totalité, du matin jusqu'au soir.


Idéalement, vous pratiquerez cette exercice chaque jour en décalant bien sûr d'un jour à chaque fois la journée future.


Vous programmerez ainsi progressivement votre inconscient à beaucoup mieux gérer la douleur. Pas forcément au bout d'un mois, mais par accumulation de cette auto-programmation, le cerveau se prépare à changer.


Si ces deux exercices vous donnent envie d'aller plus loin dans l'accompagnement par un sophrologue et/ou d'en savoir plus, c'est ici.

















139 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Contactez-moi :

Katia Garcié

Sophrologue

Tél  07 63 75 17 17

Cabinet 

21, rue Saint-Jean

27400 LOUVIERS

Sur RDV

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook

© 2020 by Katia Garcié - Tous droits réservés

avasophrologie.com

Médiateur de la consommation :

Société Médiation Professionnelle
www.mediateur-consommation-smp.fr
24 rue Albert de Mun - 33000 Bordeaux